Cette formation permet également de régler de nombreuses phobies !

Bonjour,

Je vous ai parlé dans un précédent article de l’efficacité du travail mental pour accélérer le processus de guérison lors de problèmes physiologiques.

Mais il est tout aussi efficace pour résoudre certains problèmes psychologiques. En quelque sorte, une forme de thérapie comportementale simplifiée.

Je vais vous raconter l’histoire d’une de mes patientes.

Je traitais cette personne en Acupuncture Traditionnelle pour un syndrome dépressif. Elle arrive au cabinet pour une dernière séance, elle allait très bien et je pensais vraiment faire une toute dernière régulation énergétique pour clore son traitement.

Mais à ma grande surprise, je la vois arriver en pleurs. Inquiet, je me demandais si elle avait rechuté et ce qui avait pu provoquer ce revirement de situation.

Je lui demande donc comment elle va, et ce qui peut expliquer ces larmes…

Et voilà ce qu’elle me raconte :

« C’est une catastrophe, me dit-elle, je viens de gagner un voyage et un séjour aux îles Baléares, 15 jours tous frais payés. »

Je ne comprends pas trop, elle devrait plutôt être folle de joie ! … Je la laisse continuer.

« Le problème est que j’ai la phobie de l’avion et que je ne pourrai pas y aller. C’est impossible pour moi ! Mais mon mari ne le sait pas, je n’ai pas osé lui dire, il est tellement heureux, il est fou de joie, il n’a jamais pris l’avion de sa vie et raconte à tout le monde ce qui nous arrive, ce qu’il considère, lui, comme un grand bonheur et que moi j’assimile à une catastrophe ! J’imagine sa déception quand il saura ! Comment lui dire ? Il est tellement content ! »

Et elle se met à pleurer de plus belle.

Alors, je lui dis que rien n’est perdu, je lui parle des “prodiges” de notre mental. Et pendant la séance d’acupuncture qui dure environ une heure, je lui explique les principes et la procédure.

Elle est sortie de mon cabinet rassurée, rassérénée, décidée à mettre la méthode en pratique.

Quelques semaines plus tard, j’ai reçu une carte de remerciements appuyés des Baléares m’informant que le voyage s’est super bien déroulé, juste une toute petite appréhension tout à fait supportable au moment où l’avion accélère un peu soudainement pour décoller, mais rien de plus. Inutile de vous dire à quel point elle était ravie !

J’ai eu l’occasion de conseiller la même chose à une amie qui souffrait du même problème et qui devait partir aux États-Unis.
Elle avait décidé d’annuler son voyage, ne se sentant pas capable d’affronter sa peur de l’avion.
Après notre discussion, elle a décidé de partir, mais elle était néanmoins un peu méfiante car elle avait demandé à son médecin de lui prescrire un anxiolytique, au cas où…

À son retour, elle m’a raconté qu’elle avait l’anxiolytique dans la main avant le décollage, prêt à être avalé au cas où une angoisse se serait manifestée, mais elle l’a rangé rapidement, tellement elle s’est sentie détendue pendant tout le vol ainsi qu’à l’atterrissage.

Depuis, cette personne a repris l’avion plusieurs fois et je peux vous assurer que son problème est totalement réglé.

Comme elle avait également la phobie de l’ascenseur, elle a réglé ce problème de la même manière et tout va très bien pour elle.

Elle rentre justement d’un séjour aux États-Unis pendant lequel elle a séjourné au 24ème étage d’un hôtel de Las Vegas et cela ne lui a posé aucun problème. Et lorsque je lui ai demandé comment s’était passé le voyage en avion, elle m’a répondu : » Ah ça, je n’y pense même plus, c’est du passé ! »

Bien à vous,
Michel

www.formation.michelricquier.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.