Les choses n’existent que par rapport à l’idée qu’on s’en fait !

Cet article fait suite à celui intitulé « L’homme est malmené, non pas tant par les événements, que par ce qu’il pense des événements » et qui se termine par « Un joli conte indien » (L’article est ici).

L’idée que l’on se fait des évènements qui nous arrivent, des situations que nous vivons (qui deviennent “nos croyances”) peuvent totalement changer notre vie.


Je me souviens avoir lu un compte-rendu d’une étude scientifique à grande échelle qui a été effectuée sur des vrais jumeaux.

Un homme, alcoolique, toxicomane et délinquant, a passé une grande partie de sa vie en prison. Après chaque délit il était arrêté, placé en détention pour quelques mois ou quelques années. Mais aussitôt ressorti, il recommençait ses brigandages et repartait pour un autre séjour en maison d’arrêt. Il a reproduit ce schéma pratiquement toute sa vie.

Lors de l’une de ses sorties, il vécut quelque mois avec une dame qu’il mit enceinte. Elle accoucha de jumeaux, deux garçons.

Les enquêteurs ont retrouvé ces jumeaux des années plus tard…

Les enquêteurs de cette étude ont retrouvé ces jumeaux des années plus tard, lorsqu’ils étaient adultes.
Ils avaient été séparés assez jeunes et s’étaient perdu de vue.

L’un des deux avait suivi le même scénario que son père : il était alcoolique, toxicomane, délinquant et faisait, tout comme son père, régulièrement des séjours en prison.

L’enquêteur a pu avoir une autorisation et est allé le visiter. Après avoir un peu discuté avec lui, il lui a posé cette question :

— « Mais comment en êtes-vous arrivé là ? »

Et il a répondu :

— « Mais … avec le père que j’ai eu, croyez-vous que j’avais vraiment le choix ? »

Quant à l’autre jumeau, l’enquêteur l’a retrouvé également. Il habitait une luxueuse maison de Maître avec piscine, il était PDG de plusieurs sociétés, il était marié, il avait deux enfants, il avait parfaitement réussi sa vie affective, familiale, professionnelle…

Et lorsque l’enquêteur lui a posé la même question :

— « Mais comment en êtes-vous arrivé là ? »

Il a répondu :

— « Mais … avec le père que j’ai eu, croyez-vous que j’avais vraiment le choix ? »


Personnellement, je vois là encore un rapport entre la vie de ces jumeaux et l’article que j’ai écrit concernant la mère de Thomas Edison « Thomas EDISON est-il devenu un génie grâce à sa mère ? » (L’article est ici).

Dans cette histoire de jumeaux, c’est la “croyance” de chacun qui a déterminé une telle différence dans leur vie.

Je ne résiste pas à citer de nouveau cette phrase que j’apprécie particulièrement et qui m’a beaucoup aidé dans la vie :

“Ce ne sont pas les événements qui affectent les hommes,
m­­­­ais l’interprétation que les hommes ont de ces événements”

Epictète

Laisser un commentaire