La puissance de l’intention

Je travaille actuellement sur un sujet qui me passionne : “la puissance de l’intention”. C’est le sujet de mon prochain livre, certains d’entre vous le savent.

En fait, lorsque nous prenons un placebo, nous utilisons notre “intention”.

L’effet placebo nous apprend énormément de choses…

Le placebo, vous le savez, c’est un faux médicament qui ne contient aucun élément actif, mais que le médecin propose au patient en le présentant comme un excellent médicament. Eh bien, cette gélule de sucre ou cette piqûre d’eau distillée aura la même efficacité qu’un vrai médicament.

Et il faut savoir que l’effet placebo a une action positive sur plus de 30% des gens. C’est énorme ! C’est quand même une personne sur trois ! Et certaines études ont même conclu que l’effet des médicaments placebos utilisés en médecine conventionnelle pouvait atteindre 70 à 100 % des gens.

Mais ce même placebo peut être également très préjudiciable, voire délétère. Dans ce cas-là, on parle de “nocebo”.

C’est toujours notre “intention” ! Elle peut nous être extrêmement favorable au point de nous sauver la vie ou à l’inverse, capable de nous la faire perdre.

Une histoire vraie

N’avez-vous jamais entendu cette histoire vraie dont on a parlé dans la presse en son temps ?

Il s’agit d’un employé des chemins de fer qui s’est laissé enfermer par inadvertance dans un wagon réfrigérant et qu’on a retrouvé mort de froid à l’arrivée du train. Or, ce que ne savait pas ce brave homme … … c’est que le système frigorifique du wagon n’était pas branché.

En fait, dès qu’on a retrouvé ce monsieur mort de froid à l’arrivée du train, les médecins, un peu déstabilisés quand même par cette mort très insolite, ont demandé l’autorisation de procéder à une autopsie… Et ils ont confirmé qu’il était bel et bien mort par réfrigération.

Je comprends que cela vous étonne. Moi-même, lorsque j’ai lu, à l’époque, l’article qui relatait cet événement extraordinaire, j’ai pensé que cette personne était probablement claustrophobe et qu’elle avait complètement paniqué à l’idée de se retrouver enfermée dans un tel endroit, sachant qu’elle avait peu de chances d’attirer l’attention pour qu’on vienne la délivrer Mais j’ai su quelque temps après qu’il n’en était rien.

“Mort par persuasion”

En effet, quelques semaines plus tard, j’ai entendu sur France Culture une émission au cours de laquelle cette histoire précise était évoquée. Elle était rapportée par le célèbre docteur Alain Bombard qui parlait notamment de “mort par persuasion”. Il précisait que cet individu, se voyant prisonnier, sans la moindre possibilité d’alerter qui que ce soit, a pris son carnet et son stylo et s’est mis en devoir de relater avec un maximum de précisions tous les symptômes ressentis ainsi que son agonie, jusqu’à ce qu’il ne puisse plus écrire, paralysé par le froid. Il précisa en préliminaire qu’il faisait cela pour qu’une mort aussi stupide ait au moins l’intérêt de servir la médecine. Donc, entendant cela, j’ai compris qu’il n’était pas du tout paniqué comme je l’avais pensé au début, mais au contraire, qu’il attendait la mort relativement serein.

La puissance de l’autosuggestion

Vous voyez à quel point l’autosuggestion peut-être puissante et que je n’exagère pas lorsque je prétends que le mental peut nous apporter une aide considérable, mais que mal utilisé, il peut également être redoutable. Cette histoire vraie démontre qu’il est même capable de nous tuer. Mais à l’opposé, il est tout aussi capable de nous sauver la vie, de nous guérir d’une maladie incurable, de faire disparaître une tumeur etc…

Je terminerais cet article sur l’importance de “l’intention”, des “croyances” en vous relatant ce témoignage qui m’a été rapporté récemment et qui est, à mon sens, encore plus impressionnant que l’histoire tragique de notre employé des chemins de fer.

Dans les vidéo-formations, je développe un chapitre important sur les placebos et je cite de nombreuses études et expérimentations scientifiques qui démontrent cela de manière irréfutable.

Je vous propose de vous offrir un extrait de ce chapitre sur les placebos, là où je relate cette histoire incroyable que j’ai intitulée :

Le naturopathe et son patient

Un naturopathe reçoit un patient qui a les symptômes d’un cancer bien avancé. Il l’incite vivement à aller consulter au plus vite l’un de ses amis cancérologue et chirurgien.

Celui-ci décide d’une opération d’urgence. Il appelle son ami le naturopathe et lui propose, puisqu’il s’agit de son patient, d’assister à l’opération.

Le naturopathe accepte et l’opération a lieu.

Le chirurgien ne peut absolument plus rien faire. Il est trop tard, le cancer a envahi toute la sphère abdominale avec de nombreuses métastases. Donc, il ne touche à rien et referme l’abdomen de son patient.

D’un commun accord avec le naturopathe, plutôt que d’annoncer à ce pauvre homme qu’il n’y a aucun espoir, pas d’opération possible, trop tard pour envisager des soins (chimiothérapie ou radiothérapie) et qu’il est condamné à brève échéance, ils décident donc de faire un pieux mensonge en lui annonçant que l’opération s’est parfaitement bien déroulée et que tout a été parfaitement nettoyé.

Puis, plusieurs mois plus tard, sans nouvelle de son patient, donc persuadé qu’il est décédé depuis belle lurette, le naturopathe a la surprise de recevoir un coup de téléphone de sa part lui demandant s’il veut bien lui donner l’adresse personnelle de son ami chirurgien qui l’avait opéré.

En fait, il sortait de chez son médecine traitant et venait de faire un bilan de santé complet suite à cette opération et le verdict était sans appel : le cancer et les métastases avaient totalement disparu, le patient était en parfaite santé.

Il avait simplement besoin de l’adresse personnelle de son chirurgien car il souhaitait lui faire livrer des fleurs pour le remercier de l’excellent travail qu’il avait réalisé lors de l’intervention chirurgicale !

Alors, bien sûr, ces cas restent exceptionnels, mais ils démontrent néanmoins que notre cerveau, notre mental a une influence extraordinaire sur notre corps.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.